Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

L'actualité de CENTURY 21 Imm'Occitan

Toulouse Métropole veut désengorger l'Agglo

Publiée le 31/01/2018

Toulouse Métropole est en train de rédiger son Plan d'Aménagement Routier Métropolitain (PARM) pour faire baisser les bouchons

Résultat de recherche d'images pour

Toulouse asphyxiée par les bouchons. Les images du périphérique complètement saturé font partie de notre paysage quotidien. Moins visible mais tout aussi préoccupante est la paralysie progressive du réseau secondaire de l’agglomération. De Montrabé à Tournefeuille, de l’Union à Cugnaux, de Labège à Blagnac, la majorité des routes n’absorbe plus le trafic routier en croissance continuelle.

Ce PARM a été présenté aux 37 maires de l’agglomération en janvier 2018. Voici en avant-première les grands axes de ce plan.

La rocade Arc-en-Ciel prolongée 

Le boulevard Eisenhower rénové : Aujourd’hui, la rocade Arc en Ciel qui démarre à Airbus Colomiers s’arrête brusquement au rond-point de la route de St Simon. Au-delà, il s’agit de l’avenue Eisenhower. Actuellement deux hypothèses de travail sont sur la table. La première prévoit un réaménagement en boulevard urbain multimodal du rond point de Saint-Simon jusqu’à l’A64. Le boulevard urbain Eisenhower serait alors réaménagé avec des voies bus et des itinéraires cyclables. La vitesse y serait alors limitée à 50 km/h. La deuxième hypothèse envisage un prolongement de la voie rapide vers l’A 64. Les deux options sont encore en discussions.

Prolongement de la voie du canal Saint-Martory : Au sud-ouest de l’agglomération, la Métropole étudie le prolongement de la voie du canal Saint-Martory sur la commune de Cugnaux et en direction de l’ouest toulousain. Dans la continuité de la voie existante qui se termine avant la ville de Cugnaux, l’idée est de créer une déviation de cette commune alors que le site de Francazal se développe. Un périmètre d’étude a déjà été instauré. Il doit permettre de geler le développement urbain sur le seul couloir sans habitation encore disponible pour faire passer une telle infrastructure.

 

 

X

Notre actualité